La problématique de la terre au Brésil et au Venezuela

Le 28 mars à 18h30

PIANOFABRIEK
RUE DU FORT 35, 
1030 SAINT-GILLES

avec des invités du Mouvement des Sans-Terre du Brésil au Venezuela

 

  • Comment les mouvements sociaux y font face ?
  • Quant est-il de la question de la Réforme agraire populaire comme projet intégral où le sujet qui vit et produit à la campagne a le droit à l’éducation, à la santé et à des conditions de vie décentes ?

Au Brésil , LE MOUVEMENT DES SANS TERRES doit faire face à l’agrobusiness , présenté comme le seul modèle d’agriculture viable. Violence et criminalisation du mouvement des sociaux, dans un pays où le modèle de « modernisation économique » de l’agriculture privilégie les entreprises capitalistes au détriment de l’agriculture paysanne, le Mouvement des Sans Terres en est arrivé à incarner l’espoir politique de toutes les forces populaires brésiliennes, opposées à un triomphe sans entrave du néolibéralisme, de la nouvelle droite et son programme massif de privatisation et de soutien à l’agro-industrie dans leur pays.

Quant est-il de la souveraineté alimentaire au Venezuela ? A la UNE de nos journaux, « une aide humanitaire » promise par les Etats-Unis serait la solution pour aider la population et faire face à la crise que traverse le Venezuela . Pendant ce temps, pour palier le manque de nourriture, principalement causé par le boycott et sanctions économiques, la population s’organise et créer des ponts continentaux pour réduire la dépendance aux importation et de développer une production alimentaire, développer, entre autre, la production de semences agro-écologiques, projet conçu en partenariat le Mouvement des travailleurs sans terre du Brésil (MST) .

Avec nos invités :

YOLIMAR MEJIAS

Vice-présidente CONEXEC ,C.A. Caracas – .

Cette organisation soutient les activités du Mouvement des Travailleurs Ruraux sans Terre (MST) du Brésil, au Venezuela., de la Brigade Internationaliste « Apolonio de Carvalho », et de la Coopérative des Travailleurs de la Réforme Agraire Terre Libre.

DENIR DE OLIVEIRA

représentant légal de la Coopérative des Travailleurs de la Réforme Agraire Terre Libre. Denir est aussi membre de la Brigade Internationaliste Apolonio de Carvalho du Mouvement des Travailleurs Ruraux Sans Terre (MST) du Brésil, situé au Venezuela. Il est aussi enseignant à l’Ecole Vénézuélienne de Planification.

Moderation : Paul Ingelbrecht, étudiant en science politique à l’ULB , membre d’intal Amérique latine.

Organisé par intal America Latina, Cubanismo.be, Coordinadora de solidaridad latinoamericana en Belgica, Venesol

ENTREE LIBRE