La France aime les bons insurgés d'Idleb - mais loin de chez elle

Publié le .

Magnifique exemple de la schizophrénie occidentale à propos de la Syrie: Le gouvernement ('régime'?) français n'a de cesse de fustiger et de menacer le régime syrien qui a le culot de vouloir reprendre le contrôle de la région d'Idleb. Dans le discours officiel jusqu'ici, il n'y a là que des 'rebelles modérés', des insurgés, des civils syriens en révolte, que seul le dit régime traite de terroristes.
Et pourtant ... le ministre des Affaires étrangères français vient de déclarer ce 11 septembre que l'"offensive syrienne et russe menacerait la sécurité de l'Europe.... Il y a un risque sécuritaire dans la mesure où dans cette zone se trouvent beaucoup de groupes jihadistes, se réclamant plutôt d'Al-Qaïda, qui sont entre 10.000 et 15.000 et qui sont des risques pour demain pour notre sécurité" (BFMTV)
Autrement dit la France non seulement reconnait la présence de dizaines de milliers de terroristes à Idleb, mais encore elle ne veut surtout pas qu'ils soient délogés de leur bastion, - et elle s'apprête sous des prétextes humanitaires bidons à empêcher qu'ils ne soient défaits par le gouvernement syrien. Il ne faudrait surtout pas que ces bons insurgés qui pilonnent quasi quotidiennement les cités libérées ne reviennent exercer leurs activités en Europe, activités si admirables pourtant quand elles ont lieu en Syrie

Imprimer