Julian Assange doit être libéré.

safe image

Depuis le 4 mai, nous connaissons la date de la deuxième partie du procès au cours duquel Julian Assange devra faire face à la demande d'extradition des Etats-Unis.

Initialement prévue pour le 18 mai, la défense en avait demandé le report car dans les conditions actuelles liées à la crise sanitaire, les avocats n'ont aucun moyen de rencontrer leur client.

La juge Baraitser a finalement accepté que le procès reprenne en septembre mais il pourrait devoir se tenir en dehors de Londres.

Julian Assange n'a pas pu assister à l'audience parce que sa santé n'est pas bonne et que la traversée de la prison pour rejoindre la salle vidéo aurait pu mettre sa vie en danger.

Ce report est une bonne nouvelle pour la préparation de la défense mais il signifie aussi que Julian Assange devrait passer 4 mois de plus en prison ce qui est inacceptable.

Kristinn Hrafnsson, actuel rédacteur en chef de WikiLeaks, a déclaré: "Au lendemain de la journée de la Liberté de la Presse ( 3 mai), Julian Assange est le seul journaliste en prison en Europe occidentale. Il se trouve dans une prison du Royaume-Uni. Cela doit cesser."

Cela doit effectivement cesser, Julian Assange reste actuellement en prison dans la seule attente de son procès, aucune charge ne pèse sur lui. 

Il est enfermé parce que les Etats Unis demandent son extradition afin, c'est certain, de le condamner. Rappelons que les Etats-Unis ont émis 18 chefs d'inculpation contre lui dont 17 liés à l'espionnage. Il risque 175 années de prison pour avoir fait son travail de journaliste!

Cela doit cesser, il doit obtenir une libération conditionnelle qui lui permette de rejoindre sa famille et de pouvoir préparer sa défense avec ses avocats.

Plus que jamais, la mobilisation est nécessaire.

Imprimer E-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir