USA : Main basse sur le pétrole vénézuélien

Le Trésor étatsunien a annoncé geler les avoirs à l'étranger de la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA, et interdire tout commerce d'entreprise US avec elles ; les transactions financières de la société de raffinage Citgo, filiale de PDVS aux USA, seront placées sur un compte bloqué. De son côté leur marionnette autoproclamée Guaido a déclaré prendre le contrôle des actifs du Venezuela à l'étranger.
"Nous continuerons à user de toute la panoplie d'outils économiques et diplomatiques pour soutenir le président par intérim Juan Guaido et le peuple vénézuélien afin de restaurer leur démocratie", a affirmé le secrétaire US au Trésor Steven Mnuchin.
Vol direct des avoirs vénézuéliens, pour "soutenir le peuple vénézuélien", imposition d'un homme de paille directement issu de l'extrême-droite pour "rétablir la démocratie", ça pourrait laisser perplexe... Mais ayons une confiance aussi inébranlable qu'un Ministre belge des Affaires Erangères, ou qu'un journaliste de la RTBF: les USA ont en ces domaines une si grande espertise, du Chili à l’Afghanistan, en passant par l’Irak, la Libye, et tant d’autres...

Imprimer E-mail

Au Venezuela, le dépassement de l'ignoble

Le scoop ne vient pas du 'Drapeau Rouge'. C'est le quotidien de la bourse américaine "Wall Street Journal" qui ce vendredi 25 faisait la révélation dans un article présenté dans sa première page titrant : «Pence promet un soutien américain à la veille de la décision du chef de l’opposition vénézuélienne » où il est fait état d'un coup de téléphone du Vice-président des Etats Unis Mike Pence à Juan Guaido, l'auto proclamé Président de Venezuela, la nuit précédant cette pseudo proclamation. Et le quotidien des affaires, peu suspect de chavisme, de préciser : «Le plan secret de l'administration Trump de soutenir l'opposant Guaido avait été soigneusement coordonné et préconçu »1

Imprimer E-mail

Les champions autoproclamés de la démocratie soutiennent la tentative de coup d'état au Venezuela

Ce 24 janvier, comme prévu, le président de l'assemblée destituée s'est autoproclamé "Président du Venezuela". Les USA et une poignée d'état clients se sont bien sûr empressés de reconnaître l'auto-président. A leur suite Macron déclare que "l'Europe soutient la restauration de la démocratie" au Venezuela, et le président du Conseil européen non-élu, Donald Tusk espère "que toute l'Europe va être unie en soutien des forces démocratiques au Venezuela".

Imprimer E-mail

Idlib : les ‘rebelles modérés’ passent un accord avec al-Qaida

Les djihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS), l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda, ex 'Jabhat Al Nosra', ont signé ce 10 janvier un accord de trêve avec les autres groupes rebelles leur permettant de prendre le contrôle total de la province d'Idlib.
Les dit 'révolutionaires modérés', élevé au rang de "peuple syrien" par l'Occident, reconnaissent donc désormais l'autorité d'al-Qaida sur la zone... Cela remet en mémoire la fameuse phrase du ministre des affaires étrangères du gouvernement Hollande, Laurent Fabius, qui déplorait en 2012 la décision des USA de placer le groupe Al-Nosra sur leur liste des organisations terroristes, puisque ses amis les rebelles modérés estimaient tous que "sur le terrain, ils font un bon boulot".
Maintenant au moins la destination finale des armes françaises envoyées del'aveu même de François Hollande depuis 2012 n'est plus un mystère.

Imprimer E-mail