Des milliers de milliards de dollars pour la guerre

Le total des dépenses militaires mondiales ont augmenté de 2,6% par rapport à 2017, selon les nouvelles données du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) publiées ce 29 avril. Avec 1.822 milliards de dollars, elle atteignent leur plus haut niveau dans le monde depuis 1988.
Ces montants représentent l’argent dépensé par les États pour financer leurs armées et leurs interventions extérieures
Sans surprise, les USA caracolent en tête, avec 649 milliards de dollars, loin devant tous les autres pays.
Ce que pourrait faire l'humanité pour le développement avec 1.822 milliards chaque année, ça ça dépasse l’horizon des marchands de canons

Imprimer E-mail

L'armée israélienne participe aux exercices militaires conjoints de l'OTAN

Des médias ont révélé la participation des forces terrestres israéliennes aux exercices militaires conjoints de l’OTAN, dans les forêts de Bavière sur le territoire allemand. L'année dernière, des soldats israéliens avaient participé à des exercices en Pologne et à Chypre.
« Les manœuvres terrestres en Allemagne sont devenues une routine pour l’armée israélienne. » affirme le site "Identité Juive" qui précise que ces exercices « donnent aux parachutistes des forces terrestres israéliennes la possibilité de s’entraîner dans des conditions naturelles (montagne) et des conditions météorologiques (froid et neige) similaires aux conditions prévalant au Liban ». Merci à l’Otan de participer à la préparation de la prochaine agression sur le Liban.
L'Otan, dont le siège est en Belgique et dont notre pays "nous avons peur" est un des membres fondateurs, intègre de facto (mais discrètement) l'armée du régime d'apartheid sioniste.
Source: "Identité Juive"

Imprimer E-mail

France : la fascisation 'En Marche'

Le journaliste Gaspard Glanz a été interpellé ce samedi 20 avril et placé pendant 48 h en garde à vue pour "outrage à agent". Il a reçu l'interdiction du tribunal de 'paraître à Paris' tous les samedis jusqu'en octobre, ainsi que le 1er mai - autrement dit, pour ce parisien dont le métier est précisément de couvrir les manifs, l'interdiction d'exercer son métier pendant 6 mois. Ceci pour un doigt d'honneur aux flics qui venaient de lui lancer une grenade lacrymogène dans les jambes.

Imprimer E-mail

Arrestation d’Assange : Jour noir pour la liberté de l’information

Le nouveau pouvoir équatorien s'est donc plié aux dictat US et a mis un terme à l'asile politique de Julian Assange. Son ambassade à Londres a invité la police britannique à venir arrêter au mépris du Droit International, le fondateur de Wikileaks à l'intérieur de ses bâtiments, qui est pourtant territoire équatorien.
L'ancien président équatorien Rafael Correa a qualifié son successeur de "plus grand traître de l'histoire latino-américaine". "Cela met la vie d'Assange en danger et humilie l'Equateur. Jour de deuil mondial" écrit-il.
Cette arrestation expose Julian Assange au risque quasi certain d'une extradition vers les Etats-Unis, où l'attend un dossier 'secret' de trahison. Quelle trahison en effet que de révéler au grand jour les crimes de guerre de l'armée d'invasion US en Irak, telle cette vidéo prise du haut d'un hélicoptère ou des GI hilares tirent sur un groupe de civils, puis sur un autre groupe venus à leur secours, comme dans un video game https://www.youtube.com/watch?v=5rXPrfnU3G0
La vidéo montrait les soldats américains assassinant 12 personnes, dont 2 enfants, un journaliste de Reuters et son chauffeur. Le communiqué officiel de l'armée se félicitait lui d'avoir éliminé des rebelles armés. C'était "la réalité" jusqu'à ce que la vidéo soit divulguée.
Ces fuites ont, c’est vrai, grandement aidé à ouvrir les yeux sur la réalité de "la guerre qui apporte la démocratie" en Irak : voilà bien un crime impardonnable! 
Cette charge contre WikiLeaks et Assange démontre la véritable guerre que mènent les autorités US contre l'information. L'arrestation de Julian Assange sert d'exemple pour faire taire ce qui sont tentés d'exposer les crimes US.

Imprimer E-mail

Un jihadiste belge reconnaît l’usage par son groupe d’armes chimiques en Syrie

L'Anversois "Abou Fadhil al-Belgiki" arrêté à Mossoul par les Irakiens, a affirmé que son groupe faisait usage en Syrie d’armes chimiques, notamment de mortiers au chlore. Notre compatriote avait d'abord rejoint le Front al-Nosrah, avant de passer à l'EI. Le Front al-Nosrah, celui qui faisait du si "bon boulot", et dont Fabius regrettait qu'il reste inscrit sur la liste des groupes terroristes.

Imprimer E-mail