Campagne électorale certes, mais surtout une campagne de luttes!

Comme le montre si bien José García dans l'entretien publié dans ce numéro (p. 6) il y a à Bruxelles en même temps environ 40.000  demandes de logement social et presque 20 000 immeubles inoccupés. Plus injuste encore la droite au gouvernement, avec la complicité active du parti socialiste et des écolos, refuse le projet d'une taxation progressive de loyers et ferme les yeux, complaisante, devant les augmentations de ceux-ci. Pourtant les cadastres  qui servent de référence aux impôts n'ont pas bougé depuis 1980 (normalement leur révision devrait être quinquennale). Bruxelles connaît des grands propriétaires possédant nombreux immeubles et payant des impôts dérisoires tout en augmentant  en permanence  les loyers. Voilà un cas précis et concret  touchant la vie quotidienne des gens qui mobilisera le peuple de gauche bruxellois et en particulier les militants communistes dans la campagne qui arrive.

Il y a aussi bien entendu le grave problème du chômage qui touche 20 % de Bruxellois et  les mesures Di Rupo visant à l'exclusion des droits de chômage et instaurant leur dégressivité. Mais il y a aussi  la lutte pour la défense de l'école publique et de la laïcité, chaque fois plus menacée  par les avantages dont bénéficie l'enseignement privé ; la défense des transports publics et la lutte contre la hausse abusive qu'ont  connu  les tarifs de la STIB. Eh bien, pour accompagner ses luttes une poignée de nos camarades seront présents dans les listes PTB-GO dont Roland Nyns  qui fut tête de liste du Front de Gauche en 2009, en  7ème position aux régionales accompagné par Alicia de la Parra, Xavier Coppens d'Eekenbrugge et Andrée Depauw. Parmi les suppléants, nos camarades Paul Marcus et Tania Martin. Au fédéral nous comptons avec les camarades Yves Pierseaux et notre collaboratrice Marie-France Deprez.

A leur tour, nos camarades Carolos et  Louviérois ont fort à faire avec les pertes d'emplois qui ne cessent de frapper la région. Après la fermeture de Duferco et la restructuration de NLMK à Clabecq, ce ne sont pas moins de 960 emplois qui ont ainsi disparu en quelques mois ! Avec la fermeture de "Carsid Marcinelle" disparaît le dernier haut-fourneau ! A 5 kms de là ferment les laminoirs du Ruau à Monceau-sur-Sambre. Un site qui a compté  jusqu'un millier de travailleurs!
Les mobilisations de travailleurs de "Caterpillar-Gosselies" n'ont pu  - hélas ! - empêcher une restructuration qui débouche sur une perte de 1400 emplois et des dégâts pour la sous-traitance et des commerces locaux. Restructuration indécente quand on connait les énormes bénéfices réalisés par cette multinationale américaine. A leur tour, les patrons verriers songent d'abord au profit comme toujours. Triste fermeture chez AGC à Roux. Une entreprise performante et spécialisée dans la fabrication de panneaux solaires. C'est le glas du  C4 qui sonne pour deux cent travailleurs !! Même chose chez les collègues travaillant au siège Saint-Gobain à Auvelais. Là, ce sont plus de 300 personnes qui se retrouvent jetées sur le pavé.

Avant, pendant et après les élections les travailleurs continueront à trouver les communistes à leurs côtés. Pour dénoncer ce système capitaliste qui ne sert qu'à enrichir certains sur le dos des autres. C'est ainsi que le PC aura ses propres candidats sur la liste PTB- GO. Au niveau fédéral pour le Hainaut,  nous proposerons deux candidats effectifs. Stéphane Mansy de La Louvière et Olivier Mortelette , conducteur à la SNCB habitant à Roux. René Andersen, de Monceau-sur-Sambre, sera au niveau Région Charleroi candidat suppléant. Enfin, le PC présente comme candidat aux européennes François D'Agostino, de Gozée. Nos amis du Front des Gauches Courcelles seront bien représentés par deux candidats effectifs chacun bien connu dans leur fief. Il s'agit de Jean-françois Lacroix et du syndicaliste Serge Rodio.

La situation dans la région liégeoise n'est pas meilleure et l'importance de luttes ne fait qu'accompagner l'hémorragie de licenciements qui continue. Ainsi Arcelor Mittal rejette presque entièrement le projet CCT 2014 que prévoyait le financement des prépensions et des modifications sur l'âge de sa mise en application. De plus une perte de 40 emplois est prévue à la cokerie de Liège ainsi que l'arrêt de la centrale d'énergie à Seraing (la firme OXBOW MINING veut installer une chaudière et se passer de la centrale Energie...). Toutes ces menaces ne font qu'augurer des grèves à venir. L'inquiétante situation des usines de Val Saint Lambert reste sans solution et on craint sa fermeture avec XX licenciements. Des suppressions d'emploi sont également annoncées à la FNAC et Tecteo-Liège. L'hémorragie continue, disions-nous.

Mais il y a aussi l'envie de se battre. Les camarades liégeois sont bien engagés dans cette campagne avec comme candidats pour la province de Liège (Chambre) Jeanine Mousset et Marcel Bergen élu aux élections de 2012, conseiller communal à Seraing et conseiller provincial à Liège. Pour la région : Joëlle Badillo-Collard et Robert Houtain ;  Marc Denonville pour la circonscription de Huy-Waremme. Henri Bartholoméus  et Marie-Claire Simon, pour la  circonscription de Verviers. Trois candidats (suppléants)  nous représenteront à la chambre pour la province du Luxembourg : Peter Maaswinkel, Vittoria Del Debbio et Marine Heukmes. Quant à la circonscription de Arlon-Bastogne-Marche-en Famenne (Région) nos candidats seront Bernard  Bissen et Marleen Wydouw.

Voilà pour une présentation succincte de notre participation aux élections qui arrivent ; participation ou nos camarades saurant exprimer notre adhésion à l'initiative unitaire qui explique notre présence aux côtes des camarades de la LCR et du PTB dans les listes PTB-GO tout en soulignant la spécificité de nos positions dans les grands enjeux de notre temps dans la vie politique nationale et internationale.

ImprimerE-mail