Une année de définitions

L'année 2013 fut celle de la confirmation, plus exactement de l'aggravation des agressions contre les travailleurs et les populations.  2013 fut l'année où a été mise en œuvre la sinistre " règle d'or " via le traité européen sur la " stabilité, la coordination et la gouvernance " (TSCG) et qui a la triste particularité de liquider ce qui restait d'autonomie et de souveraineté dans la gestion de la vie publique des pays membres. Ce traité détermine en effet que ce ne seront plus les élus des Etats  qui décideront les mesures budgétaires du pays mais les technocrates de la Commission Européenne.

C'est-à-dire, les mêmes qui ont créé les mécanismes pour que les dettes des grandes banques et investisseurs deviennent publiques et justifient ainsi les politiques d'austérité. Plus grave encore, ce sont ces autorités qui sont occupées, en cachette, à mettre en place le Marché transatlantique, gigantesque structure destinée à soumettre, encore plus, nos économies aux appétits insatiables du tandem germano-américain.

Mais ce 2013 a été aussi l'année où a eu lieu une initiative singulière : celle de la régionale de la FGTB de Charleroi invitant les forces de gauche à sortir de leur isolationnisme et faire front commun contre les offensives du grand capital. Initiative singulière parce qu'il y a longtemps que les directions syndicales nous avaient habitués à une forte tiédeur dans leur comportement. Et c'est justement dans l'élan créé par l'appel des syndicalistes carolos qu'une dynamique unitaire s'est développé, ce qui nous permet aujourd'hui d'annoncer que notre Parti a décidé de collaborer avec le Parti du travail de Belgique (PTB) pour les élections de 2014.

Nous estimons ainsi qu'il est urgent de rompre avec la docilité que connaît depuis trop longtemps la vie parlementaire de notre pays. Qu'il est urgent qu'enfin des voix s'élèvent pour dénoncer les politiques 'austéritaires' qui nous sont imposées par les intérêts dominants si bien représentés par l'Union Européenne, le Fonde Monétaire Internationale et la Banque Centrale Européenne. Qu'il est gravement urgent aussi que les politiques complaisantes, sinon complices, avec les forces obscurantistes et/ou néofascistes telles celles opérant ces jours-ci en Syrie et en Ukraine, soient clairement dénoncées. Ce sont ces urgences, ce sont ces impératifs politiques et moraux qui nous ont décidé à nous battre ensemble avec le PTB et la LCR et, plus largement, avec les forces progressistes de ce pays, pour qu'enfin les mœurs politiques commencent à changer dans ce pays.

ImprimerE-mail