Vox populi - voix d'ouverture

Malgré les multiples campagnes médiatiques cherchant à dénigrer le projet unitaire portée par les listes " PTB-GO ! ", le soutien populaire envers cette initiative grandit presqu'à vue d'œil. Pourtant ce n'est pas la première fois que les forces de la gauche radicale tentent de se rassembler pour se battre ensemble contre un système qui est arrivé au paroxysme de ses capacités régressives. Pour ne parler des expériences relativement proches, nous avons en effet connu le projet des gauches unies du début des années 80, ou le PDS de, ou le Front des gauches très récemment.

 

Mais cette fois c'est différent. Cette fois les possibilités réelles d'arriver aux hémicycles du royaume et porter des voix clairement contestataires qui rompront la docilité servile des représentations jusqu'ici présentes dans ces chambres, existent bel et bien. C'est aussi cette différence - là qui explique l'aigreur, l'inquiétude des grands médias (cf. Le Soir de ce 15.03)  et leurs campagnes haineuses et mensongères envers cet espoir populaire qui monte et remonte. C'est aussi différent parce que pour la première fois une perspective unitaire de la gauche radicale intègre aussi le PTB. Cette évolution, jusqu'ici inédite, est le résultat d'une évolution positive venant des partis associés à cette initiative (le nôtre, la LCR, le PTB) et qui, nous le souhaitons, devra s'élargir encore.

Parce que les défis sont énormes. Ce premier janvier 2015 commencera le processus d'exclusion des allocataires d'insertion pour plusieurs dizaines de milliers de nos concitoyens
concocté par le gouvernement. Et ce n'est qu'un des "cadeaux" que nous prépare la majorité de droite cautionnée par le PS et les écolos. La présence de parlementaires de gauche disposés à dénoncer ces agressions contre les intérêts populaires est donc une priorité politique. Il s'agit de dénoncer  de manière particulièrement claire la soumission de nos élites aux injonctions de l'Union européenne qui ne sont que les diktats venant du FMI et de la finance internationale. Cette docilité on la retrouve dans  notre politique extérieure inféodée aux visées de la politique américaine et de l'OTAN.

Et tant mieux si ces parlementaires des communistes disposés à faire revenir la voix de notre parti trop longtemps absente dans les hémicycles de ce pays !

ImprimerE-mail