A propos de la réforme des barèmes : l’expérience est passée de mode, place au mérite !

Celles et ceux qui ont aujourd’hui atteint la cinquantaine savent ce qu’ils doivent – à tous points de vue ! – à l’expérience d’aînés qui leur ont transmis savoir et sagesse, telles des graines qui ne cessent de se développer en avançant en âge. Combien d’enseignements inculqués dans notre jeunesse ne comprenons-nous pas seulement à l’âge adulte, lorsque nous sommes confrontés à certaines situations ? Or, de nos jours, sous couvert de modernité, notre gouvernement, après s’en être pris à d’autres vaches sacrées de notre système économique et social, s’attaque désormais aux barèmes à l’ancienneté. Et ce au profit du mérite, donnée purement subjective, à la tête du client, et qui profite dans sa plus grande part aux classes dominantes.

Imprimer E-mail

A l’heure du repas, ne dites plus : bon appétit !, dites plutôt : bonne chance !

Après des falsifications extrêmement graves constatées au sein de l'entreprise Veviba, composante du groupe Verbist, qui représente un tiers de l'industrie belge de la transformation de la viande, les poulets à la dioxine, les œufs au fipronil, et maintenant l’affaire du saucisson de jambon Derwa, la litanie des scandales concernant le secteur alimentaire belge se poursuit.

Imprimer E-mail

Carrefour : Comme toujours, ce sont les travailleurs qui trinquent

Le processus de restructuration du groupe Carrefour préfigure bien l'avenir, qui s'installe déjà, des conditions de travail où les nouvelles technologies et les nouveaux modes de consommation seront utilisés par le patronat pour optimiser leurs profits au détriment de l'emploi et des droits des travailleurs.

Imprimer E-mail

Bleu, comme l'Enfer ! De l'attractivité d'une région...

Pour cacher son incapacité à résoudre un problème, le médiocre cherchera un bouc émissaire à qui attribuer la cause du mal. L’honnête homme tentera quant à lui, par une analyse « holistique » et la plus objective que possible de comprendre, afin de tirer des enseignements pour l’avenir et éviter de revivre une situation désagréable, une autre déconvenue.

Imprimer E-mail

Les titres-services: Les pleurs de la servante thrace

Thalès observait les astres et, comme il avait les yeux au ciel, il tomba dans un puits. Une servante de Thrace, fine et spirituelle, le railla, dit-on, en disant qu'il s'évertuait à savoir ce qui se passait dans le ciel, et qu'il ne prenait pas garde à ce qui était devant lui et à ses pieds. Cette histoire est racontée par Platon en 364 avant Jésus-Christ. En 2014, les servantes ne sont plus les esclaves de la Grèce antique. Les servantes d'aujourd'hui travaillent en titres-services. Les maîtres ne sont plus les philosophes, les savants, les grands propriétaires terriens de l'Antiquité. Les maîtres d'aujourd'hui, ce sont des gens comme vous et moi. Mais comme les maîtres de l'Antiquité, nous préférons regarder ailleurs. Retour au réel donc.

Imprimer E-mail

  • 1
  • 2