«À la ligne, feuillets d'usine» de J.Ponthus

Joseph Ponthus, né en 1978, nous livre ici son premier roman qui lui vaudra le grand prix RTL-Lire de 2019. Il y décrit par le menu, une expérience de travailleur intérimaire, dans une conserverie de poisson puis dans un abattoir. L’auteur, titulaire d’une prépa littéraire à Reims, a exercé pendant une dizaine d’années en tant que travailleur social dans la région parisienne. Il avait alors écrit en 2012, avec quatre jeunes de banlieue Nous…La Cité aux éditions Zones.

Imprimer E-mail

"Pas pleurer"

Dans ce roman, l'auteure entrelace la voix exaltée d'une femme et celle de plus en plus révoltée de Georges Bernanos à propos de la "Guerre d'Espagne". Au soir d’une longue vie, Montse, mère de la narratrice, n'a plus de mémoire mais se remémore pourtant ce bel été 1936. Elle venait d’échapper à une existence servile. Elle était allée solliciter une affectation de bonne auprès des Burgos, de riches propriétaires qui régnaient sur leur immense hacienda. Jaime Burgos l'avait toisée : «Elle a l’air bien modeste! » et l'avait engagée.

Imprimer E-mail

"En guerre"

"En guerre", film de Stéphane Brizé, soutenu par la musique de Bertrand Blessing, plonge le spectateur immédiatement au cœur du conflit qui oppose les salariés de Perrin Industrie à ses patrons. Le sujet est traité par des plans-séquences souvent heurtés et prend un aspect de documentaire. Réel et fiction cohabitent. Le grondement intérieur des manifs muettes est rythmé au son des percussions, cuivres et guitares. Ce chaos traduit la colère et la détermination des salariés à bout de nerfs. Cadré sans artifice, caméra à l’épaule, ce cinéma social mise tout sur l’humain, sans fioritures. Le décor dépouillé contribue à montrer des scènes épurées et efficaces. Pourquoi une entreprise florissante comme Perrin Industrie décide-t-elle de fermer le site d’Agent et de se débarrasser des 1100 travailleurs qui ont pourtant participé à son enrichissement? "En guerre" met en évidence, des points de vue irréconciliables.

Imprimer E-mail

Takiji Kobayashi, Le bateau-usine (roman)

« C’est parti ! En route pour l’enfer ! » Le Hakkō-maru lève l’ancre pour 4 mois de pêche dans les eaux inhospitalières de la mer d’Okhotsk. Il emmène un contingent de 300 ouvriers, machinistes, marins et pêcheurs recrutés sur l’île d’Hokkaidō. Paysans expropriés et endettés, ouvriers itinérants privés d’emploi, anciens mineurs, étudiants en situation précaire forment une main d’oeuvre hétéroclite soumise et incapable de s’associer pour lutter pour leurs droits. Éloignés de leur famille, soumis à des températures polaires, mal nourris, dévorés par les parasites, ils pêchent le crabe et le conditionnent à bord de ce bâtiment confisqué à l’Empire russe à l’issue de la guerre russo-japonaise (1904-1905). Abandonné à l’état d’épave pendant des années, l’ancien transporteur de troupes a été converti en crabier.

Imprimer E-mail

Samir et Domenico : irréparables absences

Deux éminentes figures de la pensée marxiste, Samir Amin et Domenico Losurdo, nous ont quittés récemment. Ils avaient en commun: la profondeur de leur culture, l'infatigable engagement militant et une touchante modestie. Commentant le décès du premier, le quotidien Le Monde qu'on ne peut pas soupçonner de sympathie marxistes disait "il a été probablement le seul économiste du tiers-monde connu et étudié dans les universités du monde entier".

Imprimer E-mail