Ombres et lumières dans l'actualité

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi avait rendez-vous ce 2 octobre au Consulat de son pays à Istanbul en Turquie dans le but d'obtenir un document nécessaire aux formalités de son projet de mariage. Visite dont il ne devait pas sortir vivant puisque vingt jours plus tard, le gouvernement de son pays fait savoir au monde entier, après moult mensonges et tergiversations, que Khashoggi est décédé à la suite d’une "bagarre qui aurait mal tourné". Affabulation qui dépasse les sommets de l'indécence puisque tout indique que ce journaliste dissident a bien été victime d'un assassinat barbare méticuleusement préparé et décidé au sommet de l'Etat saoudien dirigé par le jeune prince héritier Mohamed ben Salman; le même qui organise les bombardements quotidiens et indiscriminés contre les populations du Yémen avec la complaisance, sinon la complicité, de ces grands "démocrates" que sont Donald Trump, Emmanuel Macron et Theresa May.

Responsables politiques si prompts à condamner la Bolivie, le Venezuela, pour n'importe quel attentat aux droits de l'homme mais qui dans ce cas, au-delà de déclarations lyriques, continueront à faire du gros business et à fournir en armements ce régime sordide pour qu'il continue ses sales besognes dont, parmi d'autres, de financer et armer les djihadistes en Syrie.

Chez nous, les élections communales qui viennent d'avoir lieu, ouvrent des perspectives d'espoir. Si la classe politique dominante et le grand patronat perdent un peu leur sang froid en parlant du "danger communiste" suite aux très bons résultats électoraux du PTB, c'est bien parce qu'ils commencent à prendre conscience que leur règne sans partage a trop duré et que des alternatives progressistes se profilent. En effet, la remarquable percée de ce parti qui passe de 50 élus locaux à 157dans l'ensemble du pays ne peut que susciter des attentes qu'il ne faudrait surtout pas décevoir maintenant que des négociations difficiles semblent s'ouvrir. Il faudrait qu'elles soient fondées sur le respect des programmes de lutte contre les politiques austéritaires qui ont inspiré la campagne électorale. Les résultats honorables obtenus dans les votes préférentiels par les candidats de notre parti présents sur les listes du Parti du Travail nous encouragent à persévérer dans nos efforts pour résister avec encore plus de détermination aux politiques réactionnaires de l'actuel gouvernement et à nous investir pour confirmer et agrandir cette poussée progressiste dans les élections législatives qui arrivent.


Au sommaire du DR n°71:

  • L’invité du DR : Pierre Galand, « Israël pratique des politiques proto-fascistes »

  • COMMUNALES 2018 : Le bilan et les leçons
    Paul Marcus et Marie-France Deprez

  • Le bilan social du gouvernement Michel Ier
    Martin Willems

  • Impérialisme et immigration
    Roland Marounek

  • Engie, l’État belge et son approvisionnement énergétique
    Romain Gelin

  • Déresponsabilisation des élites et « irresponsabilité » des travailleurs
    Bernard Lefevre

  • Dégressivité pour les chômeurs, cadeaux fiscaux pour d’autres
    Guy Stroobant

  • Elections au Congo : derrière le labyrinthe électoral
    Tapé Groubera

  • Au Brésil, la menace fasciste
    Julien Hannotte Morais

Imprimer E-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir