Le rouge et le noir

'Un spectre hante..' les parlements régionaux et fédéraux (et fait un premier pas au Parlement européen). Il explique la nervosité, flirtant parfois avec la panique, de la droite conservatrice, des milieux d'affaires et des forces politiques proches de l'OTAN. Et on les comprend parce que c'est le retour, en force, de la pensée marxiste aux salons feutrés des parlements belges depuis que, au lendemain de la guerre, le Parti communiste, auréolé de son engagement sans faille dans la résistance contre l'occupant nazi avait envoyé une vingtaine de membres au Parlement fédéral. Claire victoire du PTB que nous saluons sans réserves dans l'entendu qu'il fera de ces résultats un instrument clair et résolu dans les luttes qui nous attendent.

Mais hélas, il y a aussi le noir et un peu partout. D'abord dans les inquiétants résultats de l'extrême droite xénophobe Vlams Belang au nord du pays. Des résultats qui traduisent le désarroi et les inquiétudes de segments importants de la population face aux crises migratoires, les médias culpabilisant les migrants et évitant de toucher les causes : les guerres néocoloniales et le sous-développement des pays d'origine de ces migrations. Il y a aussi le noir lorsqu'on découvre, même si le peuple brésilien le savait déjà, que Lula fut victime de la suprême corruption du juge "anti-corruption" de manière à le priver d'accès à la présidence du pays pour y installer le rétrograde et obscurantiste Bolsonaro. Le noir encore lorsque après la trahison du président équatorien livrant à la police anglaise ce combattant de la liberté de penser et de s'informer qu'est Julien Assange, le ministre des affaires étrangères de ce pays se dit prêt de l'envoyer vers les geôles étasuniennes avant même le verdict de la cour chargée de statuer.

Dans ce cadre assez sombre, les provocations américaines contre l'Iran cherchant par tous les moyens, comme au Venezuela, de faire plier ce pays insoumis, risquent de conduire toute cette explosive région à une conflagration généralisée. Faisant démonstration de sa vocation impériale et de son inaltérable sollicitude envers les intérêts d'Israël, le Pentagone et le réseau de néoconservateurs qui gèrent les intérêts de l'industrie militaire de ce pays sont capables de faire le choix des armes pour imposer leurs desseins. Les grands fauves affamés, et de surcroît en déclin, sont particulièrement dangereux. Ne l'oublions pas. VC


Au sommaire du DR n°75 :

L'invité du DR
Christophe Marchand, avocat de Julian Assange

Sinistrose en sidérurgie : Mittal fait la loi
Freddy Visconti

Syndicalistes : La période des soldes a commencé !
Martin Willems

Deux démocraties ? Un épouvantail pour étouffer les revendications sociales
Martin Willems

Le management moderne comme arme de destruction massive
Bernard Lefevre

«All options are open» : Menaces étatsuniennes contre le Venezuela
Luc Delvaux

Conflits sociaux dans les maisons de repos
Sebastian Franco

De toute façon, l'austérité restera en place !
J-F. Dessange

Au coeur dela guerre au Yemen, le contrôle du Moyen Orient
Pierre Barbancey

Congo : Retour sur les élections
Gredory D'Hallewin

Facebook remplace la Sureté de l'État et les banques
Freddy Guidé

Élections 2019 : bilan et perspectives
Marie-France Deprez et Roland Marounek

«Le jeune Ahmed», de Jean-Pierre et Luc Dardenne
Marc Pierret

Imprimer E-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir