COVID-19, ce n'est pas aux travailleurs de payer la crise.

Vladimir Caller, le .

Bonhomme

Nous entendons tous les jours dans les médias les autorités, les ministres, les grands patrons, les vedettes du spectacle, louer sans cesse le rôle des personnels de santé, des facteurs, des éboueurs, des caissières des super marchés. On dirait qu'ils découvrent ce qu'être travailleur quotidien veut dire; qu'ils découvrent la valeur de ces héros anonymes qui n'ont pas attendu le Covid-19 pour se dévouer pour les autres et qui ne demandent pas autre chose que le respect de leurs conditions de travail. Et qui se battent avec force lorsqu'elles sont menacées.

Tout indique qu'il va falloir se battre en effet, et avec détermination, car ce seront encore les travailleurs qui seront visés lorsque le gouvernement cherchera à faire payer les conséquences de la crise sanitaire. Nous l'avons vu et ressenti lorsque lors de la crise économique des années 2008-2009, le gouvernement et le patronat ont porté tous leurs efforts pour sauver les banques et faire payer la note aux contribuables.

Il n'est pas question qu'un tel scénario se répète et vous pouvez compter avec votre journal qui restera, comme toujours, aux côtés des travailleurs pour dénoncer ces agissements antisociaux et proposer des alternatives de lutte et d'espoir.

Imprimer