Lueur d'espoir au Mexique; horreur et révoltes en Colombie

La différence entre les résultats électoraux en Colombie et au Mexique n’est pas grande, et cependant au Mexique Andrés Manuel Lopez Obrador, -AMLO-, a pu remporter la présidentielle, avec une marge suffisante pour empêcher la droite de frauder cette fois-ci; tandis qu’en Colombie, la gauche menée par Gustavo Petro a fait une percée historique (8 millions de voix). Là où AMLO a trouvé une droite divisée, le système du second tour a obligé Petro à affronter un ennemi unique au second tour, et les spectaculaires 8 millions de voix engrangées- surtout parmi les jeunes- n’ont pas réussi à empêcher le retour au pouvoir de la droite extrême, menée par Ivan Duque en façade, mais en réalité par l’ancien président Uribe.

Imprimer E-mail

Au Brésil, la menace fasciste

À l’heure où ces lignes sont écrites, nous ne savons pas encore qui sera le prochain président du Brésil mais nous savons déjà que le pays sera plongé dans l’instabilité. À l’issue du premier tour du 8 octobre, Jair Bolsonaro, candidat d’extrême- droite (Partido Social Liberal PSL) est arrivé en tête avec 46,03% des voix devant le candidat du Parti des Travailleurs (PT), Fernando Haddad, ancien ministre de l’éducation de Lula qui a recueilli 29,28%. La bourgeoisie traditionnelle autour du PSDB, qui avait affronté Dilma Rousseff au second tour en 2014, n’est arrivée que loin derrière, en 4e position avec 4,76% et a déjà annoncé son soutien à Bolsonaro. De leur côté, les marchés financiers ont exprimé leur crainte d’une victoire du candidat d’extrême-droite. Haddad, quant à lui, réunit désormais autour de lui, le parti de la candidate vice-présidente, le Parti Communiste du brésil (PCdoB), le PDT (arrivé en 3e position), et les autres partis à la gauche du PT dont le PSOL, le PCB (Parti Communiste Brésilien) qui défendaient au premier tour une candidature commune avec Guilherme Boulos (PSOL).

Imprimer E-mail

Groupe Yorum, Turquie : « Aucune pression ne fera taire l’art du peuple »

Le Drapeau Rouge vous a déjà plusieurs fois informés à propos de militants turcs, de citoyens turcs en proie à la répression d'Erdogan. Des enseignants (Nuryie et Semih par exemple), des fonctionnaires de justice, des journalistes, des écrivains, des artistes…

La cible du régime aujourd'hui, c'est le groupe musical Yorum. Ce groupe créé en 1985 en réaction au coup d’état militaire de 1980 est devenu un emblème de la lutte pour les droits et la liberté. Leur musique mélange différents styles, du traditionnel au rock. Dans leurs chants, ils évoquent aussi bien la guérilla kurde que les problèmes écologiques, l’impérialisme américain et l’exploitation de la classe ouvrière.

Imprimer E-mail

Hillary prend la présidence des Etats Unis !!

Le jeudi 27 mars 2017, à Ankara, le Secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson déclarait lors d'une conférence de presse avec son homologue turc Mevlet Cavucoglu que "..le sort du Président Assad sera décidé par le propre peuple syrien". Le jour même à Washington l'ambassadrice des Etats Unis aux Nations Unies, Nikki Haley récidivait annonçant aux journalistes que .."les Etats Unis n'allaient pas se focaliser sur le sort de Bachar el-Assad de la même façon que l'administration précédente.." et ajoutait "..notre priorité n'est plus à nous concentrer pour faire partir Assad".

Que ce soit le peuple syrien qui décide ? que notre priorité ne soit plus de chasser Assad ? Ca va pas la tête ??

Imprimer E-mail