Thierry Deronne : "Que ce soit le peuple l'acteur principal du combat médiatique"

Le nom de notre compatriote Thierry Deronne est étroitement lié aux luttes populaires de l'Amérique Latine. C'est ainsi que, "aspiré" d'abord par la révolution sandiniste au Nicaragua puis par celle du Venezuela, il a passé la moitié de sa vie dans ces scénarios de révolte et d'espoir. Résidant au Venezuela et passionné par la thématique et les enjeux de la communication, qui sont son métier d'origine, il a commencé par créer dans ce pays des ateliers populaires de création audio-visuelle pour, par après, fonder l’Ecole Populaire et Latino-Américaine de Cinéma. Il a participé ensuite à la fondation de la télévision publique vénézuélienne VIVE TV, dont il fut le vice-président jusqu’en 2010. Il est également l’auteur de nombreux films .

Imprimer E-mail

Robert Vertenueil, Secrétaire général de la FGTB

Actif dans la vie associative et syndicale depuis une trentaine d'années, Robert Vertenueil a connu ses premiers engagements sociaux au sein des Mutualités Socialistes du Brabant wallon vers la fin des années 80. Depuis lors, sa vocation de militant n'a pas connu de pause et aujourd'hui à la direction de la FGTB, il est appelé à faire face à de grands défis. L'arrivée des nouvelles technologies qui tendent à réduire au maximum l'activité humaine dans les processus de production et les nouveaux modes de gestion des ressources humaines. La robotisation et l’ubérisation, pour résumer, les prémices d'une nouvelle civilisation qui se construit au seul bénéfice du patronat et ce avec la complaisance du gouvernement et des politiques européennes. Le Drapeau Rouge a voulu connaître son avis sur ces enjeux.

Imprimer E-mail

L’invité du DR : Frédéric Lordon

« Le vrai scandale de l’euro, c'est son caractère radicalement anti-démocratique »

Économiste et philosophe français, directeur de recherches au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), Frédéric Lordon a le tropisme de la recherche collé à la peau associé à une curiosité permanente. C'est ainsi qu'il étend souvent ses analyses d'économie appliquée à des considérations sociologiques ou philosophiques. Il conçoit la démarche scientifique comme nécessairement engagée ; il n'est pas surprenant dès lors qu'il soit devenu un des économistes de référence de la contestation du système dominant et en particulier de l'intégration européenne dont son analyse critique s'est progressivement radicalisée. L'expérience Syriza en Grèce l'a convaincu en effet, qu'il n'y a pas d'issue démocratique tant que l'on reste soumis aux contraintes de la monnaie unique et aux diktats de l'Union européenne. Le Drapeau Rouge se réjouit de l'accueillir dans ses pages.

Imprimer E-mail

Samuel LEGROS, chargé de recherche de la CNAPD : "Le terrain belge est depuis longtemps réceptif aux ingérences U.S."

La Coordination Nationale d'Action et pour la Paix et la Démocratie (CNAPD) est un organisme dont la raison d'être est de promouvoir la défense de la paix, de la justice sociale et de la démocratie en Belgique et partout dans le monde. Elle estime que la paix n'est viable que si les rapports entre les gens, leurs communautés, leurs Etats, sont fondés sur des rapports d'égalité démocratiquement établis. Inutile donc de souligner l'importance de son rôle dans le monde d'aujourd'hui et en particulier dans un pays comme le nôtre qui est le siège officiel d'une organisation comme l'OTAN dont la nature même est de caractère agressif. C'est justement à la veille du sommet de cette organisation qui aura lieu dans notre capitale ces 11 et 12 juillet, que nous avons cru opportun d’interroger Samuel Legros, son chargé de recherche et de plaidoyer politique.

Imprimer E-mail

Jan Fermon : "L'Otan devra répondre pour ses crimes"

Le 23 novembre de l'année passée, la Cour d'Appel de Bruxelles déclarait irrecevable l'Appel introduit par les conseils du citoyen libyen Khaled El Hamidi, visant à obtenir la condamnation de l'OTAN pour la mort de son épouse et de ses 3 enfants lors de l'intervention militaire contre la Lybie, coordonnée par cette organisation, sous prétexte de protéger la population soi-disant "menacée" par le gouvernement du Colonel Kadhafi. Khaled El Hamidi n'a pas l'intention de baisser les bras et compte continuer son combat pour que justice soit faite. Dans la conviction que la signification de ce procès, sur le plan humanitaire et politique, va bien au-delà du cas de la famille Hamidi, nous avons cru intéressant de nous entretenir avec son avocat Maître Jan Fermon.

Imprimer E-mail

L'invité du Drapeau Rouge: Bahar KIMYONGUR

Militant endurci de la solidarité internationale, né et éduqué en Belgique où il est licencié en histoire de l’Université libre de Bruxelles, Bahar Kimyongür n’a jamais oublié ses racines arabo-turques ni la conviction que ces racines le rapprochent, par un mécanisme de vases communicants, à tous les peuples en lutte. Opposant déterminé au projet de démantèlement de la Syrie concocté par une alliance trouble de l’impérialisme occidental, du sionisme et de l’obscurantisme islamique avec la complicité ouverte du régime turc, pourfendeur de la manipulation de l'information par les grands médias, notre invité nous livre ici quelques vérités qui nous aideront à mieux comprendre la tragédie en cours dans ce grand et ancien pays.

Imprimer E-mail

  • 1
  • 2