Les Etats-Unis violent la convention de Vienne en s'introduisant dans l'ambassade du Venezuela à Washington

Dans la nuit du 13 mai, la police de Washington a fracturé la porte de l'ambassade du Venezuela et y a pénétré. Les policiers ont, semble-t-il, présenté des documents -sans en-tête ni signature- en vue d'expulser les militants qui depuis la mi-avril s'étaient installés à l'ambassade pour soutenir l'ambassadeur officiel et le personnel. Depuis plusieurs semaines, de nombreuses vidéos montrent les difficultés d'approvisionnement en nourriture de l'ambassade. L'électricité y a même été coupée la semaine passée.

Imprimer E-mail

Chargement de matériel militaire à destination de l'Arabie Saoudite à Anvers

Plusieurs de navires d'une flottille saoudienne ont été aperçus en octobre et en janvier derniers au port d'Anvers, et à d'autres moments en Espagne, en France et au Canada, toujours pour des chargements d'armements destinés à alimenter la guerre du Yemen, selon une enquête de Vredesactie. Ce vendredi 3 mai encore, un de ses cargos mouillait à Anvers.

Imprimer E-mail

Venezuela : Nouveau flop des plans impérialistes.

Après le lamentable échec du spectacle camions humanitaires de février, le "président autoproclamé" du Venezuela, reconnu par les seuls USA et satellites (dont tristement la Belgique) a essayé de remettre ça cette semaine du 1er mai, en promettant à ses patrons "la plus grande manifestation de l’histoire du pays". A l'autopsie, cela s'avère être l'occupation d'une bretelle d'autoroute, et l’ensemble de la scène du coup d’État s'est déroulée dans une petite zone du quartier riche d’Altamira à Caracas.

Imprimer E-mail

Julien Assange : victime de la trahison et de l'indécence

Qualifier de "vendu", comme le font nombre d'Equatoriens, le si mal prénommé président d'Equateur pour sa décision de livrer Julien Assange n'est pas si exagéré. En effet, Lenin Moreno lui-même semblait en donner des indices lors de son allocution télévisée deux jours après l'arrestation du lanceur d'alerte, où il annonçait que l'Equateur recevra une importante somme d'argent : "L’Équateur -disait-il- a obtenu 10,2 milliards de dollars de crédits de la part d’organismes internationaux, principalement le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale, avec lesquels le gouvernement précédent avait rompu". Montant qui intègre des contributions venant de plusieurs entités financières comme la Banque mondiale, l’Agence française de développement (AFD), la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque interaméricaine de développement (BID).

Imprimer E-mail