Idlib : les ‘rebelles modérés’ passent un accord avec al-Qaida

Les djihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS), l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda, ex 'Jabhat Al Nosra', ont signé ce 10 janvier un accord de trêve avec les autres groupes rebelles leur permettant de prendre le contrôle total de la province d'Idlib.
Les dit 'révolutionaires modérés', élevé au rang de "peuple syrien" par l'Occident, reconnaissent donc désormais l'autorité d'al-Qaida sur la zone... Cela remet en mémoire la fameuse phrase du ministre des affaires étrangères du gouvernement Hollande, Laurent Fabius, qui déplorait en 2012 la décision des USA de placer le groupe Al-Nosra sur leur liste des organisations terroristes, puisque ses amis les rebelles modérés estimaient tous que "sur le terrain, ils font un bon boulot".
Maintenant au moins la destination fnale des armes françaises envoyées depuis 2012 n'est plus un mystère.

Imprimer E-mail

A Cuba, même les grillons sont anti-impérialistes

En 2016 une série de membres du personnel diplomatique de l'ambassade US à La Havane se sont plaint de symptômes bizarres et diffus, provoqués par un bruit mystérieux: céphalées, étourdissements, dommages cérébraux.... Les USA accusent alors le gouvernement cubain d'attaquer la mission diplomatique avec une "arme sonique" secrète. Les conséquences de ces symptômes évanescents sont elles bien concrètes: rappel de 60% du personnel de son ambassade à La Havane, expulsion des diplomates cubains de l’ambassade à Washington, refus de délivrance de visas aux Cubains.

Imprimer E-mail

Les Etats-Unis reprennent en main leur arrière-cour

Au cours d'une séance à laquelle participait depuis Washington par visioconférence le Secrétaire d’Etat US, Mike Pompeo - les membres du "Groupe de Lima" a adopté ce 4 janvier une déclaration reprenant à leur compte l'ensemble de la réthorique étatsunienne contre le Vénézuela, et les revendications de l'opposition vénézuélienne radicale financée par les USA : le mandat (qui débute ce 10 janvier) du président élu en mai 2018 est illégitime, et Nicolas Maduro doit renoncer au pouvoir ; le Venezuela est devenu un acteur militaire capable de constituer une menace pour la paix et la sécurité dans la région ; les sanctions financières prises par les pays signataires contre le Vénézuela sont renforcées ; la "Communauté Internationale" est appellée à prendre des initiatives contre le gouvernement bolivarien...

Imprimer E-mail

Troupes US en Syrie : Partiront? Partiront pas?

Donald Trump a produit un grand émoi en annonçant ce 19 décembre le retrait total des forces US de Syrie, provoquant la démission de son ministre de la Défense, le général Mattis, suivi de l'émissaire des États-Unis pour la «coalition internationale contre l'Etat Islamique». La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, membre de la dite coalition, expriment leur inquiétude ; le président français déplore de manque de fiabilité de l'allié étatsunien.

Imprimer E-mail