Au Royaume-Uni, une réalité qui dépasse les scénarios les plus sophistiqués

P1300300

Partout dans le monde, la crise sanitaire, le corona virus, la covid sont les principaux et parfois les seuls sujets traités par les médias, en douce passent de nouvelles lois ou règlements; que ce soient sur les heures supplémentaires, les réquisitions, le développement de la 5G...

Et pendant ce temps là au Royaume-Uni ?

Les mêmes sujets y sont traités.

Les procédures d'extradition de Julian Assange se déroulent dans le silence médiatique.

Julian Assange reste enfermé, à l'isolement dans la seule attente de la décision concernant cette possible extradition vers les Etats-Unis.

Sa faute : révélation de crimes de guerre.

Pour les Etats-Unis, un espion.

Leurs sales secrets bien planqués ont été révélés au public. Difficile quand de plus en plus de monde sait que la torture est pratiquée, que des personnes sont enfermées suspendues au plafond de leur cellule, que des familles sont décimées par de jeunes soldats incapables de dominer une situation et tirant à l'aveugle, que des enfants, des hommes, des femmes sont assassinés, difficile quand le public sait qu'il y a des milliers de morts civils, difficile de continuer. Le rapport de force peut changer.

Il existe des textes officiels qui qualifient ces faits, des crimes de guerre et qui permettent d'en condamner les auteurs.

Mais s'ils restent tus ! Cachés ! Alors les Etats-Unis peuvent continuer de mener leurs guerres "humanitaires" qui détruisent villes et population des pays qu'ils "libèrent".

Julian Assange a commis la faute : nous informer et maintenant, il doit payer.
C'est le fond de cette affaire...

Et pendant ce temps là au Royaume-Uni où Julian Assange reste enfermé ?

Imprimer E-mail

Impérialisme et immigration

Mis en opposition avec les dits ‘populistes’, les dirigeants 'démocratiques' européens apparaissent, dans le récit obligé de la classe médiatique, comme les garants de « nos valeurs », les remparts contre « les heures les plus sombres de notre histoire ». Dans la réalité quotidienne de millions de travailleurs, ces mêmes dirigeants apparaissent plutôt comme les courroies de transmission dociles du grand capital, et les garants du maintien de l’ordre social au profit de l’infime partie toujours plus riche de la société. Ces deux réalités ne se rencontrent pas.

Imprimer E-mail

Aube Dorée reconnue comme organisation criminelle !

AubeDoreeBrxl

Le samedi 3 octobre, devant la gare centrale à Bruxelles, nous étions environ 200 à manifester contre la montée des groupes d'extrême-droite et à dire que l'extrême-droite est criminelle.

La semaine précédente, le Vlaams Belang avait amené aux portes de Bruxelles une manifestation qu'il était très interpellant d'avoir vu tolérée et rencontrer si peu..., aucun obstacle...

Nous y pensions donc, alors que nous répondions à l'appel de différentes organisations dont le CADTM, l'Initiative de Solidarité avec la Grèce qui résiste, la CGSP-ALR..., une manifestation pour rappeler que le mercredi suivant le 7 octobre, les verdicts tomberaient à la cour pénale d'Athènes à propos d'Aube Dorée.

Imprimer E-mail

L’écologie est-elle soluble dans le capitalisme ?

La très nette poussée du parti Ecolo aux dernières élections et dans les sondages a provoqué une assez amusante ‘course à l’échalote’ (bio) : c’est à qui, au centre, à ‘gauche’ PS ou tout à fait à droite, se montrera soudain le plus préoccupé par les questions environnementales et par la lutte contre le réchauffement climatique. Y a-t-il une chance pour que l’économie libérale de marché, qui est l’horizon indépassable pour tous ces partis, deviennent ‘verte’ ?

Imprimer E-mail