Solidarité avec les travailleurs en lutte : FEDEX, cheminots, livreurs...

Bierset : Licenciement de 671 travailleurs !

Sous le nom initial de Federal Express la société FEDEX est créée en 1971 par Frederick W. Smith. Les premières livraisons aériennes démarrent le 27 avril 1973 à partir de l'Aéroport international de Memphis où la compagnie implante son siège et sa première plate-forme de correspondance ou « hub ». A partir de cette date FEDEX va progressivement prendre le contrôle de 29 sociétés concurrentes. Son fleuron sera le rachat du groupe néerlandais de messagerie TNT Express dont elle détiendra 88,4 % du capital dès le 18 mai 2016 au terme d’une OPA lancée en avril 2015. Ses onze hubs les plus importants sont Memphis (le deuxième plus grand aéroport fret du monde), Indianapolis, Anchorage, Newark, Fort Worth, Canton en Chine, Roissy en France, Cologne en Allemagne et Liège en Belgique.

La société FEDEX affiche un chiffre d’affaire de 65 milliards de dollars, elle possède une flotte de 674 avions et un parc automobile de 150.000 véhicules qui assurent le transport de 14.579 milliards de tonnes-kilomètre (c’est-à-dire le transport d'une tonne sur un kilomètre).

Imprimer E-mail

A la STIB la lutte continue et notre soutien est important. Le droit de retrait ? Une question de respect ! 

135394236 1710449615794183 2000090189253288112 n

Au début de la pandémie, les travailleurs de la STIB étaient très inquiets pour leur santé et celle de leur famille. Les syndicats et les représentants des travailleurs ont arraché des mesures de prévention au CPPT, pour limiter les risques de contamination des travailleurs. Notamment et principalement:

- Des quotas de voyageurs maximum dans les véhicules

- la suppression de la vente à bord et de la montée à l'avant, l'installation d'une chaîne pour maintenir une distanciation physique.

- la suppression des remplacements sur ligne et des services coupés, l'instauration de services dépôt-dépôt

- la désinfection et le nettoyage quotidien des véhicules avant chaque sortie sur le réseau

Toutes ces mesures de prévention ont permis aux agents de la STIB de traverser courageusement la première vague, et d'assurer notre mission essentielle de transport public

Quand la STIB a décidé de supprimer, à partir du 11 mai et sans passer par le CPPT, certaines de ces mesures de prévention, de remettre des remplacements sur ligne qui surexposaient les agents de conduite aux risques de contamination avec jusqu'à 4 postes de conduite différents sur le même service, dans des bus et trams bondés qui n'allaient plus être désinfectés, les agents se sont estimés à juste titre confrontés à un danger grave de contamination. Ils demandaient également l'installation d'une bâche hermétique comme aux TEC et chez De Lijn. Les agents de la STIB ne voulaient pas non plus mettre en danger les voyageurs de la STIB, dans des véhicules pleins à craquer et plus suffisamment désinfectés, pour ne pas contribuer à une seconde vague...

Imprimer E-mail

RATIFICATION DU TIAN ET BOMBES DE KLEINE-BROGEL

kleine brogel

Des députés européens se joignent à une manifestation sur la base de Kleine Brogel contre la présence des bombes nucléaires US

Le TIAN, c'est le Traité sur l'Interdiction des Armes Nucléaires.

Ce samedi 24 octobre, le seuil des 50 ratifications nécessaires à l'entrée en vigueur du texte du TIAN a été atteint, sa mise en oeuvre se fera dans un délai de 90 jours (janvier 2021).

C'est un pas important qui réjouit les associations opposées à l'utilisation des armes nucléaires puisque pour les pays qui l'ont ratifié, il est maintenant interdit d'utiliser ces armes, de menacer de les utiliser, de les mettre au point, de les produire, d'en acquérir, de les... stocker.

Imprimer E-mail

La "solution" Gramsci : Tuer Assange à petit feu

La joie, l'enthousiasme furent très partagés lorsque le 4 janvier dernier, la juge britannique Vanessa Baraitser communiquait la décision du tribunal londonien de ne pas extrader Julian Assange aux Etats Unis. La magistrate se payait une touche compassionnelle; elle disait craindre pour la santé physique et mentale de l'inculpé en cas d'extradition, évoquant même des risques suicidaires.

Manœuvre particulièrement habile et diabolique de l'administration de la justice de la (plus que jamais !) perfide Albion ; plus exactement, de ses mentors à la Maison blanche et au 10 Downing Street. Il fallait en effet « refuser », provisoirement, l'extradition pour – le cas échéant – pouvoir mieux l'organiser en temps opportun, tout en évitant le coût politique d'une mesure franchement impopulaire comme celle d'envoyer un lanceur d'alerte dans les griffes du Pentagone. Et nous disons « le cas échéant » parce que l'extradition en soi n'est pas, n'a jamais été l'objectif prioritaire des adversaires d'Assange ; l'objectif était et reste de le faire taire pour toujours, dead or alive.

Imprimer E-mail

Pas de prisonnier politique en Belgique. Justice pour Erdal Gökoglu.

ErdalGokögluna
Liberté pour Erdal Gökoglu
 
Erdal Gökoglu est un homme de convictions, il est prêt à les défendre jusqu'au bout. 
Cela a commencé lorsqu'il était jeune étudiant en Turquie, il avait alors été arrêté, torturé. Il avait subi des traitements tels qu'il avait pour s'y opposer eu recours à la terrible grève de la faim. Lors d'un massacre dans la prison d'Uucanlar à Ankara; il avait été laissé pour mort, le corps traversé par plusieurs balles. C'était dans les années 1990 à 2000. 
En 2002, il a quitté la Turquie et est venu s'installer en Belgique. 
En 2007, il y a été régularisé et a obtenu le statut de réfugié politique.
 
Mais en 2017, l'Allemagne a lancé contre lui un mandat d'arrêt international. L'Etat allemand lui reprochait sa participation à un symposium sur l'isolement à Berlin pour y témoigner de son expérience de la torture en Turquie, l'organisation d'un concert du groupe Yurum et la création d'une association culturelle à Hambourg. 

Imprimer E-mail

Une avocate est morte dans les prisons turques.

EbruTimtik

Lundi passé, le 24 août, des avocates belges avaient organisé une manifestation de soutien à deux avocats turcs en grève de la faim: Ebru Timtik et Aytaç Ünsal.

Des avocats emprisonnés pour les empêcher de faire leur travail: défendre.

En Turquie, le pouvoir arrête des enseignants, des magistrats, des musiciens..., des arrestations politiques qui visent à faire taire toute opposition.
En Turquie, le pouvoir arrête les avocats qui prennent la défense de ces enseignants, de ces musiciens...

Imprimer E-mail